acces

Les caractéristiques de l'apiculture alsacienne

 

Apiculture de loisir

Les apiculteurs de loisirs sont organisés en associations et en syndicats cantonaux, fréquemment regroupés autour de deux fédérations régionales (Fédération des Syndicats des Apiculteurs du Haut-Rhin et Fédération des Syndicats des Apiculteurs du Bas-Rhin). Ces deux fédérations sont elles même regroupées en une Confédération Régionale des Apiculteurs d’Alsace qui regroupe environs 2300 adhérents (chiffres de 2007). Ces effectifs sont assez bien répartis sur nos deux départements, puisque la Fédération du Haut-Rhin comptait alors environ 1200 apiculteurs, contre 1100 pour celle du Bas-Rhin.

Filière professionnelle

Bien que peu nombreux (50 agriculteurs et 36 cotisants solidaires), la profession représente plus d’un tiers du cheptel apicole. Elle est principalement organisée au travers du CETAA (Centre d’Etude Techniques Apicole d’Alsace). Après avoir constaté un vieillissement de la profession, la situation actuelle s’améliore avec la venue d’une nouvelle génération d’apiculteurs en cours d’installation professionnelle.

Comparativement à ses collègues français, l’apiculteur professionnel alsacien possède un cheptel relativement restreint (nombre d’entre eux possèdent moins de 300 colonies), qu’il exploite sur des circuits de transhumances très courts. La plupart des apiculteurs restent cantonnés en Alsace, seules quelques exploitations se déplacent sur de plus grandes distances, principalement afin d’hiverner dans « le sud » ou pour rechercher les miellées de colza en Lorraine.

Cet attachement régional s’explique par l’importante variété climatique, géologique et topographique de notre territoire, qui offre aux abeilles jusqu’à 8 miellées différentes. Celles-ci sont liées à la flore « sauvage » ou « spontanée », les cultures mellifères étant peu présentes sur le territoire (colza et tournesol ne représentent que 1% des surfaces cultivées). En arrière saison, la verge d’or et le lierre fournissent pollen et nectar aux colonies.  La renouée du japon et la balsamine complètent par endroits ces apports.

L’apiculture alsacienne est ainsi spécialisée dans la production de miels de crus (acacia, tilleul, châtaignier, sapin et « bruyère » callune) auxquels s‘ajoutent les miels poly-floraux (fleurs, forêt et montagne).

Commercialisation

Notre attachement régional se retrouve également dans le circuit de distribution des produits de la ruche : 98 % de la production apicole alsacienne est vendue localement. Deux tiers des ces ventes sont réalisées en circuits courts. 48 % des ventes sur les marchés et 40 % de celles en GMS sont dues aux apiculteurs professionnels (Sources : Alsace Qualité, étude de 2009). Seuls quelques apiculteurs vendent une partie de leur production chez les grossistes et négociants en miel (en fut de 300Kg). Une douzaine d’apiculteurs professionnels sont en « agriculture Biologique ».

 

Page créée le 1/12/2010

Contacts | Mentions légales |  Coordonnées    |  RSS